• Entrevue de Lydia Mutsch avec la Fédération luxembourgeoise des associations de sport de santé

    by  • 16. septembre 2016 • En route avec Blëtz, Nouveautés

    (de g. à dr.) Dr Jean-Claude Schmit; Dr Arno Bache; Claude Vandivinit; Dr Lucienne Thommes; Dr Charles Delagardelle; Lydia Mutsch; Marc Schommer; Dr Alexis Lion; Shirley Feider-Rohen; Patrick Bellwald © MSAN

    (de g. à dr.) Dr Jean-Claude Schmit; Dr Arno Bache; Claude Vandivinit; Dr Lucienne Thommes; Dr Charles Delagardelle; Lydia Mutsch; Marc Schommer; Dr Alexis Lion; Shirley Feider-Rohen; Patrick Bellwald
    © MSAN

    source: http://www.gouvernement.lu/6295349/09-mutsch-flass

    En date du 7 septembre 2016, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a rencontré les représentants de l’ASBL Fédération luxembourgeoise des associations de sport de santé (FLASS). La FLASS a été créée en février 2016 et regroupe plusieurs fédérations, associations, groupements et organisations qui proposent des activités physiques dans le cadre des préventions primaire et secondaire de maladies.

    Comme l’a exposé le président de la FLASS, le Dr Charles Delagardelle, la fédération compte parmi ses missions le développement d’un concept « Sport de santé », la promotion des activités physiques dans le domaine sport de santé ou encore le soutien des formations des moniteurs.

    « Ce qui tient particulièrement à cœur à notre fédération est le sport en relation avec la santé et la réhabilitation conséquente à la maladie », a souligné le Dr Charles Delagardelle.

    Les membres de la FLASS organisent des activités sportives pour les enfants et les adultes atteints de cancer, d’une maladie cardio-vasculaire, d’une pathologie orthopédique ou encore d’une maladie rare.

    En effet, il est prouvé scientifiquement qu’à la suite d’un incident cardiovasculaire, l’activité physique limite le risque de rechute et augmente le pronostic vital. L’activité physique ne peut pas inverser l’évolution de la plupart des maladies neurologiques/rares, mais elle limite l’atteinte à la qualité de vie. Quant aux pathologies orthopédiques, l’activité physique restaure la mobilité et limite l’augmentation de la dépendance.

    La ministre de la Santé a particulièrement félicité les membres de la FLASS pour leur engagement exemplaire et l’esprit de pionnier qui est à la base du concept du « Sport de santé ».

    « La pratique de sports joue un rôle positif dans la qualité de vie de tous les patients, qu’ils soient cardiaques, oncologiques, atteints d’une maladie rare ou neurologique. C’est aussi un concept de prévention primaire et secondaire de maladies qu’il convient de soutenir. »

    Dans ce sens, Lydia Mutsch a proposé de mener des réflexions quant à une éventuelle collaboration entre autres dans le cadre du programme GIMB (« Gesond iessen, méi bewegen ») qui en constitue un axe important.

    Communiqué par le ministère de la Santé